One, Two, Three..

C’est chaque fois le même scenario bidon : l’équipe algérienne joue pour la Coupe du Monde, 40 millions de gogos se mettent EN vert en gueulant « One Two Three…Viva l’Algérie (ou l’Algiré) » mêlant anglais espagnol et français dans un même cri sans AUCUN SENS, onze tocards font semblant de jouer, avec un peigne dans le short pour se refaire une beauté à chaque fois qu’on les frôle, et jusqu’à la fin des phases éliminatoires, on ne saura pas avec certitude si cette équipe de manchots sur-évaluée et jouant les stars, pourra se qualifier.

Cette équipe sera toujours ric-rac comme si elle se faisait un malin plaisir de passer in-extremis.

L’équipe du Nigeria s’est amusée à promener cette bande de rigolos et leur a mis 3 buts.

Place maintenant aux analystes de café, de gargote, de pizzeria, d’épicerie, de homma fouala , de hammam et de souk.

Dieu et les jnouns protègent le nouvel entraîneur !

Un vide galactique, un trou noir super massif aspire l’Algérie : pendant que le pays perd sa direction politique, que le lait devient introuvable, que les prix s’envolent vers l’Espace interstellaire, les Algériens continuent à pousser un âne mort.

Y a-t-il eu une petite prière express comme au Brésil ?

 

Vous aimerez aussi...

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils